L’oiseau et la Fée ( Dessin au Crayon et Legende )

Les oiseaux sont de bonne compagnie pour nos amies les fées , ils ont des relations trés étroites avec elles. Elles se promènent souvent sur leurs dos.

Le grand froid est de retour , et rien ne vaut la chaleur et la douceur d’un bon ami pour se rendre d’un point à l’autre de la foret .

fee oiseau neige foncé

Dessin au crayon – format A3 – celine petitcuenot.

 

Publicités

Le Sylvain : cousin du Faune

Chez les Romains, les faunes et les sylvains étaient, certes à quelques différences près, ce qu’étaient les égipans et les satyres (en fait des hommes-boucs) chez les Grecs. Dieux rustiques, avec une figure plus joyeuse, et surtout avec moins de brutalité (ce qui est en fait un fantasme des Grecs vivant en ville, les vrais satyres étant plus proches des faunes d’après les vers d’Euripide) dans leurs amours. Le pin et l’olivier sauvage leur étaient consacrés.
Les faunes passaient pour être fils ou descendants de Faunus, troisième roi d’Italie, lequel était, disait-on, fils de Picus ou de Mars, et petit-fils de Saturne. On les distingue des sylvains par le genre de leurs occupations qui se rapprochent davantage de l’agriculture. Cependant, les poètes prétendent qu’on entendait souvent la voix des faunes dans l’épaisseur des bois. Quoique demi-dieux, ils n’étaient pas immortels, mais ne mouraient qu’après une très longue existence.

Sylvain legende

Les sylvains demeuraient de préférence dans les vergers et les bois. Leur père était, paraît-il, un fils de Faunus, peut-être était-il le même dieu que le Pan des Grecs. D’ordinaire le dieu Sylvain est représenté tenant une serpe, avec une couronne de lierre ou de pin, son arbre favori. Quelquefois la branche de pin qui forme sa couronne est remplacée par une de cyprès, à cause de sa tendresse pour le jeune Cyparisse qui, selon certains auteurs, fut métamorphosé en cyprès, ou parce qu’il a le premier appris à cultiver cet arbre en Italie.
Ce dieu était l’épouvantail des enfants qui se plaisent à casser des branches d’arbres. On en faisait une sorte de croquemitaine qui ne laissait pas gâter ou briser impunément les choses confiées à sa garde.

Rendu Photoréalisme et 3D By Céline Petitcuenot ©

 inspirée du livre  » Le grand Livre des Esprits de la Nature  » De Richard Ely : http://richard-ely.com/

Livre : le grand livre des esprits de la Nature